Les outils numériques en santé

Dans le cadre de l’amélioration de la qualité du soin du patient et dans la meilleure coordination des acteurs, l’URPS des orthophonistes de Bretagne participe au déploiement des systèmes d’information en partenariat avec les autres URPS, l’ARS de Bretagne, la CPAMet le GCS E-Santé Bretagne.

Messagerie sécurisée

La messagerie sécurisée permet d’envoyer et de recevoir par mail des documents protégés (signés et chiffrés), en respectant les exigences réglementaires y afférent. Elle autorise donc l’échangeentre professionnels de santé, de façon confidentielle et sécurisée, des données patients dites données sensibles (médicales et/ou sociales) dans la prise en charge coordonnée de patients (comptes rendus de bilans, comptes rendus de consultation…)

Depuis la parution de l’avenant 16 en octobre 2017 au Journal Officiel, l’orthophoniste est dans l’obligation d’ouvrir une messagerie professionnelle sécurisée pour continuer à recevoir annuellement le versement du forfait d’aide à l’équipement informatique du cabinet (actuellement de 490€).

Différents systèmes de messagerie coexistent en Bretagne, deux solutions sont plus particulièrement destinées aux orthophonistes libéraux :

  • La messagerie régionale du GCS e-Santé Bretagne est accessible sur Internet depuis la plate-forme Télésanté Bretagne depuis n’importe quel ordinateur. Elle est labélisée MS santé et est interopérable avec la messagerie Apicrypt.
  • Le système MSSanté est développé au niveau national et porté par l’ASIP dans le but de regrouper la totalité des messageries des professionnels de santé dans un espace dit «  de confiance » au sein duquel tous les échanges de mails sont sécurisés.

Pour créer facilement et gratuitement votre messagerie, ou pour en savoir plus, vous pouvez consulter
esante-bretagne.fr

Le déploiement du DMP (Dossier Médical Partagé)

Le Dossier Médical Partagé est un outil au service de la coordination des soins qui contient Comptes rendus d’examens de radiologie, de biologie, d’hospitalisation, connaissance des traitements suivis, allergies… c’est un carnet de santé numérique, qui inclut de nouvelles fonctionnalités :

– La création par le patient lui-même, pour le rendre acteur du suivi de sa santé,
– L’alimentation hebdomadaire avec les données de remboursements de l’Assurance Maladie sur les 12 derniers mois, pour garantir un premier contenu au DMP,
– Une connexion par le professionnel au DMP depuis son logiciel métier, pour simplifier sa pratique.

Le déploiement du Dossier Médical Partagé (DMP) a été relancé par la Loi de Santé de 2016 et les côtes d’Armor ont participé à sa mise en œuvre en avant-première. La CPAM du département (avec 8 autres CPAM* en France : Amiens, Bayonne, Besançon, Clermont-Ferrand, Créteil, Strasbourg, Toulouse, Tours) a ainsi pu démarrer l’expérimentation de la nouvelle génération du DMP, avec l’appui de l’ARS Bretagne et du GCS e-Santé Bretagne, en en consultation avec tous les partenaires concernés, dont les URPS.

Suite aux expérimentations comme dans les Côtes d’Armor (ce qui a permis, l’ouverture de plus de 30 000 DMP dans ce département), l’Assurance Maladie généralise, à l’automne 2018, le déploiement du DMP au niveau national.

Tout professionnel de santé peut d’ores et déjà accéder au DMP. Ce dernier lui permet en tout point du territoire de disposer d’informations fiables concernant son patient, grâce à sa carte CPS. Pour le professionnel de santé, le moyen le plus simple sera à terme d’utiliser son logiciel métier DMP compatible. À défaut, vous pouvez accéder au DMP directement avec votre navigateur internet ou avec des logiciels alternatifs.